News

Pourquoi l’utilisation du vélo n’explosera pas ?

By  | 

Voilà une question bien étrange en période de déconfinement et pourtant, elle mérite d’être posée. En effet, selon Frédéric Héran, même si le vélo apparaît comme le moyen de déplacement le plus propice à la distanciation physique, seuls ceux et celles qui en font déjà un peu de manière sporadique vont franchir le pas. « Il y aura certainement un retour du vélo« , assure cet économiste des transports, urbaniste et enseignant-chercheur à l’université de Lille sur franceinfo. Mais selon lui, ce ne sera pas « un boom très important » car « ce sont surtout les cyclistes occasionnels qui se mettent au vélo tous les jours et qui rejoignent les cyclistes quotidiens ». Selon Frédéric Héran, on peut miser sur une multiplication par deux ou trois du nombre de vélotaffeurs.

Le nombre des vélotaffeurs va croître mais pas exploser

Une vision « pessimiste » qu’il justifie par l’omniprésence des dangers en ville. « La présence des camions, la peur d’être double de trop près par des voitures, le tourne à gauche le risque des portières qui s’ouvrent inopinément…autant de risques qui rebuteront à jamais ceux qui n’ont jamais fait de vélo »

Étendre le programme »savoir rouler à vélo » ?

Cette observation relance la question de la formation des adultes et des enfants à l’usage du vélo en ville. Si on veut voir le nombre de cyclistes réellement exploser dans les grandes agglomérations françaises, il faut multiplier les possibilités d’apprendre à faire du vélo avec des formations spécifiques à la circulation urbaine. Peut être faudrait-il étendre le programme « savoir rouler à vélo » lancé par le gouvernement à destination des enfants de 6 à 11 ans, à toutes les tranches de la population.