News

Peut-on vraiment continuer à faire du sport ?

By  | 

Aujourd’hui, je sors de ma zone de confort et je ne parlerai pas de vélo dans les lignes à suivre. Il faut dire que cela fait maintenant 22 jours que je suis sevrée de bicyclette. En télétravail, je n’ai pas de raisons dérogatoires pour chevaucher ma petite reine. Certes, je pourrai monter en selle et tourner pendant une heure autour du pâté de maison mais en matière d’intérêt c’est très limité.

Pour compenser mes 100 kilomètres hebdomadaires de vélo, j’ai donc augmenté mon nombre de joggings en sortant 3×50 minutes par semaine au lieu d’une fois par semaine en temps « normal ». Pourquoi ce besoin de compenser ? Pour rester en forme, pour rester zen malgré le confinement dans un appartement de 85 M² à 5, pour réfléchir tranquillement au 14 repas par semaine à prévoir… Les raisons ne manquent pas pour avoir besoin d’aller s’aérer l’esprit. Lorsque je pars courir, entre 18h ou 19h, dans un périmètre de 1 kilomètre autour de chez moi, je suis un itinéraire peu peuplé naviguant entre le parvis de la Bibliothèque Nationale de France, les quais de Seine et les rues du quartier.

Mais voilà, à compter d’aujourd’hui (mercredi 8 avril), les horaires de sortie pour les coureurs à pied sont réglementés à Paris avec interdiction de courir entre 10h et 19h. Dans le même temps, la mairie de Paris a décidé de fermer l’accès aux quais qui offre pourtant un espace bien large. Bilan, tous ceux et celles qui souhaitent aller courir vont se retrouver aux mêmes heures et sur des espaces plus confinés (encore !!!). Bilan : alors que jusqu’à présent je ne croisais pour ainsi dire personne, je vais me retrouver dehors en même temps que de nombreux joggeurs (dont la présence s’étalait jusqu’à présent dans le temps) tout en croisant encore de nombreux promeneurs. Bref, la décision prise de limiter les heures de sortie et de fermer certains espaces ne me semble pas très pertinente pour limiter les interactions sociales.

Si le gouvernement estime que les français sortent trop en cette période de confinement, qu’il arrête de prendre des demi mesures ! Il veut confiner les Français, alors autant interdire toutes les sorties qui n’ont pas d’intérêt vital, à savoir les achats alimentaires. Mais pas sûre que le jour où la période de confinement s’achèvera, on ne soit pas confronté à une hausse de l’obésité (et oui, si on a rien à faire, il faut bien compenser) voire de suicide. Après trois semaines de confinement, un des habitants de mon immeuble a déjà fait le grand saut. Et du 18e étage, l’atterrissage ne pardonne pas !