Les vélos Gobee.bike arrivent à Paris

Par  |  0 Comments

Après un lancement réussi à Lille, Gobee.bike, réseau de vélos en libre-service et sans station, annonce son lancement dans la capitale française. Paris est donc la seconde ville européenne à accueillir les vélos verts de Gobee.bike.

Gobee.bike, service de vélos en libre-service, est dirigé par un Français, Raphael Cohen, résidant à Hong Kong. Sa création s’inscrit dans la transformation des espaces urbains, apportant aux citoyens plus de simplicité et de liberté dans leur vie quotidienne. En matière de transport, la transformation des villes passe par le développement de services répondant aux enjeux sociaux, environnementaux et économiques, mais également au retour vers une vie plus simple et plus saine. C’est en combinant une idée simple – se déplacer à vélo dans les villes – avec ces enjeux, que Raphael Cohen a imaginé le modèle et la technologie Gobee.bike. Et après des tests réussis à Hong Kong, la société s’exporte désormais en Europe.

La mission de Gobee.bike : accélérer l’adoption du vélo comme mode de transport dans l’espace urbain.

« Concilier ville mobile et ville durable n’est plus un objectif, c’est une réalité pour des métropoles comme Paris. La Mairie de Paris a lancé son plan Vélo en 2015 afin de maintenir son statut de capitale mondiale du vélo, et c’est ce projet que nous soutenons en proposant aujourd’hui nos services aux parisiens et aux Hauts de Seine. Cet engagement ne peut être qu’une bonne nouvelle pour les citoyens » souligne Raphael Cohen, co-fondateur et PDG de Gobee.bike. « Après un lancement réussi à Lille, nous sommes fiers de lancer aujourd’hui notre service dans la capitale et de participer à l’amélioration de la qualité de vie des parisiens. Notre objectif est de garantir le meilleur service aux habitants, et d’implanter Gobee.bike en harmonie avec les besoins locaux ».

Comment fonctionne Gobee.bike ?

Les vélos verts Gobee.bike sont facilement reconnaissables et accessibles via une application mobile permettant aux utilisateurs de les localiser, les déverrouiller grâce à un QR code unique pour chaque vélo, puis de se rendre à la destination de leur choix. Gobee.bike fonctionne sans station, apportant ainsi plus de liberté aux utilisateurs, et cela, sans que les municipalités n’aient à dépenser le moindre centime. Après chaque déplacement, les vélos Gobee.bike peuvent être stationnés dans n’importe quel espace de parking à vélos. Il suffit d’abaisser manuellement un verrou situé sur la roue arrière pour terminer la course. Seuls les utilisateurs ayant créé leur compte, peuvent déverrouiller et utiliser un vélo Gobee.bike ; ces derniers sont équipés d’un système d’alarme intégrée et de capteurs pour détecter toute utilisation non prévue, ou même détecter un vélo qui serait laissé au milieu de la rue. Le coût d’utilisation des vélos verts Gobee.bike est de 0,5 € par demi-heure seulement. Les utilisateurs qui créeront leur compte sur l’application dans les premières semaines après le lancement ne paieront qu’une caution de 15 € au lieu de 50 €.

L’expertise de Gobee.bike est double. Elle est technologique d’une part, car elle s’appuie sur un algorithme unique optimisant la gestion et la maintenance de sa flotte de vélos. Et technique d’autre part, car la société a conçu des vélos aux normes européennes de 4 kg plus légers que les derniers modèles de vélos en libre-service existants sur le marché français. D’ici la fin 2017, ce sont plus de 150 personnes qui seront recrutées en France afin de répondre aux besoins individuels de chaque ville.

Dans l’avenir, Gobee.bike prévoit d’étendre son service à d’autres pays et a pour ambition de couvrir une dizaine de villes en France et en Europe d’ici la fin de l’année 2017. La startup espère sensibiliser le plus grand nombre et faire du vélo le premier mode de transport dans l’espace urbain européen. Cette croissance est soutenue par la dernière levée de fonds de 9 millions de dollars réalisée en août 2017.