Nos essais

KTM Macina Gran 8 P5, avion furtif

By  | 

Derrière l’extrême sobriété du Macina Gran 8 P5 se cache une machine exceptionnelle, capable de concilier sportivité, confort et polyvalence…

3 299 € | 24,8 Kg | 500 Wh

Dès le premier coup d’œil, le KTM Macina brouille les cartes. D’ailleurs est pratiquement impossible de deviner qu’il s’agit d’un KTM ! Il mise sur la carte du « noir c’est noir » en jouant sur les textures : mat pour le cadre et brillant pour la déco. A défaut d’être ostentatoire, elle fait son petit effet et il nous est arrivé plusieurs fois durant notre essai de nous faire accoster pour nous demander la marque de ce bijou. Il a tapé dans l’œil de pas mal de monde, à commencer par nous !

Le KTM Macina Gran est une machine d’une grande pureté

Sur le plan purement esthétique, ce KTM Macina est une vraie réussite, rehaussée de bon goût par des pneus, une selle et des poignées marron qui viennent apporter la petite touche de classe ultime. Le cadre en aluminium mise sur l’intégration. La batterie démontable Bosch Powertube de 500Wh disparaît dans le tube diagonal et la suspension avant vient prendre place au niveau de la douille de direction, à la façon du système Headshock initié par Cannondale. Le résultat est une machine d’une extrême pureté et d’un dépouillement aux antipodes avec la technicité qu’elle dissimule. Dans le prolongement de cette démarche, la transmission intégrée Shimano Nexus prend tout son sens. KTM propose même une version à courroie, venant remplacer la traditionnelle chaîne et enfoncer un peu plus le clou dans la conception ultime d’un vélo à assistance électrique moderne. Le poste de pilotage est dans la même philosophie. Des courbes soignées au service d’une ergonomie sans faille.

Sportif dans l’âme, le KTM Macina Gran préserve néanmoins son pilote grâce à son excellent confort

Les sensations de roulage distillées par ce KTM sont du même acabit que cette aura qu’il dégage. Dès les premiers tours de roues, il réussit à délivrer cette sensation grisante d’être le prolongement de votre corps. Au guidon du KTM Macina Gran, on se sent naturellement bien, grâce à une position de pilotage qui réussit à combiner habilement confort et précision de pilotage. La répartition des masses est idéale, on réussit à se faufiler dans la circulation sans avoir à forcer le jeu et au final se fatiguer. Malgré un comportement sportif indéniable, la Macina sait préserver son pilote grâce à son excellent confort. Ajoutez-y une fois encore une position franchement bien fichue et vous obtenez une machine capable de transformer vos trajets quotidiens en instants de pur bonheur. Au point d’envisager parfois d’emprunter cet itinéraire bis en rentrant du bureau, juste pour allonger un peu cette parenthèse enchantée. Rien à redire sur la motorisation Bosch Performance CX, si ce n’est qu’elle est parfaite pour le programme de ce KTM. Elle sait se faire oublier lorsqu’on choisit de rouler « à la cool », mais répondra présente en délivrant une impressionnante puissance dès que vous appuierez un peu sur les pédales dès le mode tour. Difficile de trouver quelconque défaut au Macina, si ce n’est sa transmission Nexus parfois trop lente si elle n’est pas parfaitement réglée. Pour le reste, c’est le genre de
machine dont on tombe très rapidement sous le charme !

On aime : Agrément de pilotage • Compromis entre sportivité et confort • Look
On regrette : Moyeu Nexus parfois trop lent

Fiche technique : Cadre : aluminium – Fourche : Postmoderne intégrée – Transmission : Shimano Nexus inter-5 Revoshifter – Freins : disque hydraulique Shimano Deore T6000, ø180/160 mm – Pneus : Schwalbe Energizer Plus Greenguard 47-622 – Eclairage : B+M Xeltec Mini ; B+M Lumotec iQ-Xs – Selle : Selle Royal Lookin Moderate – Moteur : Bosch Performance CX – Batterie : Bosch Powertube 500 Wh – Autonomie : jusqu’à 160 km – Temps de charge : 4 h – www.ktm-bikes.at