News

Entreprise : lancement du label « Employeur Pro-Vélo »

By  | 

Lancé par le ministère de la transition écologique, le programme «Employeurs pro-vélo », créé par la FUB avec le soutien de l’ADEME tend à inciter les entreprises françaises à offrir des solutions de vélo à leurs employés. Cela passe par une offre de location de vélo fonction dont le montant sera pris en partie en charge par l’entreprise, mais aussi par l’aménagement d’espaces pour garer son vélo de manière sécurisé durant les heures de travail.

Inciter salariés, visiteurs et fournisseurs à se déplacer à vélo

Le programme vise également à engager les sociétés à inviter « leurs clients, leurs publics et leurs fournisseurs » à choisir la bicyclette comme mode de transport. Entre les offres de VLS, les aménagements cyclables proposés par de très nombreuses municipalités et les services de livraison à vélo cargo, plus rien n’est impossible dans ces domaines.

En 2021, les employeurs ne peuvent plus ignorer la progression de la pratique du vélo et leur intérêt à procurer des vélos de fonction à leurs salariés. Car, toutes les études le prouvent : en se rendant sur son lieu de travail à vélo, on est plus détendu et plus productif. Par ailleurs, en ces temps de crises sanitaires, l’utilisation du vélo limite les risques d’attrapper toutes sortes de virus.

4000 entreprises labellisées en 3 ans

L’objectif est donc, d’ici 3 ans, de labelliser plus de 4 000 entreprises françaises publiques et privées, et d’aider à la création de 20 000 places de stationnement réservées aux vélos. Les entreprises obtiendront alors le label pour une durée de trois ans. Le lancement officiel du programme doit avoir lieu fin janvier, avec la mise en place d’un accompagnement et d’aides financières.

Un bon dispositif pour Zenride

Thomas Beaurain, Co-fondateur et directeur Général de Zenride, start-up proposant de la location de vélo de fonction en entreprise, ce dispositif va dans le bon sens pour favoriser le développement de mobilités plus douces. Mais pour lui, l’impact serait encore plus fort « si les niveaux d’attribution, médaille d’Or, bronze et argent, étaient accompagnés d’un niveau de subvention, financée par l’ADEME (agence de la transition écologique). Les entreprises obtenant une médaille d’Or, pour leur application des meilleurs critères d’attribution du label, devraient être récompensées par une subvention dont le montant serait supérieur aux autres.«