Non classé

Confinement, vélo ou pas vélo, telle est la question ?

By  | 

C’est dingue toutes les discussions, souvent stériles, parfois agressives, qui surgissent sur les divers réseaux sociaux au sujet de la pratique du vélo en période de confinement. Pourquoi l’usage du vélo n’est-il accepté que pour les déplacements et non le loisir ? Ce à quoi certains répondent : « Non, non ce n’est pas le vélo loisir qui est prohibé c’est le vélo en groupe.» Et d’autres de renchérir : «oui au vélo loisir mais pendant 1 h max et à 1 km max de chez soi.» Et tous de sortir des textes ou mettre en évidence l’absence de texte, pour tenter de défendre leur opinion.

Et c’est vrai que sur le principe l’utilisation du vélo pour le loisir n’est pas interdit. Néanmoins, j’aimerai que l’on me dise où est le plaisir lorsqu’on tourne pendant 1 heure sur un périmètre d’un kilomètre ? Sincèrement, j’ai beau être passionnée de vélo et terriblement frustrée depuis trois semaines de ne plus pouvoir monter en selle ( car je télétravail le comme beaucoup d’entre vous je pense), je préfère nettement courir ou marcher pendant une heure plutôt que de faire du vélo pour faire du vélo dans un tout petit périmètre. Car pour moi, le vélo c’est avant tout du plaisir et je ne vois vraiment pas où se cache le plaisir lorsqu’on tourne en rond.

Et puis aujourd’hui, la crise sanitaire que nous traversons mérite bien quelques sacrifices. N’oublions pas que nous somme en période de confinement avec nécessité de limiter les sorties. Une discipline qui permettra de sortir plus rapidement de cette situation qui, si elle devait s’éterniser risque de laisser beaucoup de monde sur le carreau.

Alors pour une fois, jouons collectif et astreignons nous au confinement pour le bien de tous. Et tant pis si pendant quelques semaines encore on doit faire une croix sur nos petites balades à vélo. En ces temps de confinement celui-ci prend toute sa place en matière de mobilité. Et de ce point de vue, on ne peut que se réjouir.

Prenez soin de vous, de nous et restez chez vous !